Satori du matin

Patrice Gros


Chaque expérience, sensation et émotion sont une couleur du spectre infini de l'arc-en-ciel de la Vie.
Même si cela n'est pas évident, je tache de ne pas saisir ou rejeter l'émotion de tristesse qui s'invite, pas plus que je ne retiens ni ne résiste à la joie qui s'anime.
Je me laisse juste traverser et je reviens, en amont de toute expérience, sensation ou émotion, à Cela qui perçoit.

Malgré les émotions qui me submergent ces-temps-ci, j'ai remarqué qu'en me réveillant, le corps a sa vie propre.
Dés que j'ouvre les yeux, si j'y suis vigilant et que je reste présent, le corps est en joie, naturellement, spontanément, sans raison aucune.
C'est une vibration intense, un pétillement évident d'existence qui alors me traverse.
Mais, comme pour beaucoup d'entre nous, par habitude, le mental vient rapidement censurer cela, en y surimposant des croyances : « Tu ne peux pas ressentir ça, parce qu'en ce moment, tu es en peine, tu ressens le manque (ou n'importe qu'elle autre émotion) » ; « Regardes combien cela est triste, la personne que tu aimes t'a quitté… ou tu as perdu ton travail… ou tu viens d'apprendre une mauvaise nouvelle concernant ta santé, etc. »
Et tout un tas de commentaires (les « comment-taire ») viennent sabrer cet élan naturel du corps et de la Vie, qui ne demandent pourtant qu'à danser.
Alors que l'organisme, lui, il est Joie, il est la Vie même. Il est d'une insouciante intelligence !
Le corps ne pense pas, il n'a pas de croyances. Il a juste cet élan d'ÊTRE et celui de l'exprimer, naturellement.
Et si on ne suis pas les histoires que se raconte le menteur (le « ment-tal »), alors cette essence d'êtreté et de joie peuvent s'exprimer avec évidence.
Parce que c'est ce qui est. Il n'y a rien à faire de plus, juste être et se laisser porter par ce mouvement, parce que c'est déjà ce que nous sommes.
Il y a là un espace de conscience et de présence dont le corps est l'unique expression. Tout le reste n'est que pensées, croyances, concepts, qui nous détournent de ce-qui-est.
Et ce-qui-est ne peut être que dans l'évidence de l'instant. Le corps, la Vie et le moment présent sont Un.

Le hasard fait qu'en écrivant ces lignes il m'est présenté une citation de Don Miguel Ruiz :

"Vous êtes la vie, s'exprimant à travers votre corps, votre mental et votre âme. Une fois que vous avez découvert cela, pas par logique, ni par l'intellect, mais en sentant cette vie, vous réaliserez que vous êtes la force, qui fait s'ouvrir et se fermer les fleurs, et voler de fleur en fleur les colibris.
Vous réaliserez que vous êtes chaque arbre, chaque animal, chaque végétal et chaque pierre. Vous êtes cette force qui anime le vent et qui respire dans votre corps. L'univers entier est un être vivant animé par cette force, et c'est cela que vous êtes... VOUS ÊTES LA VIE. »

Il y a donc là deux états à la fois, où coexistent deux sentiments opposés : un réveil avec de la joie, et puis, survient comme par ironie, un évènement, une situation, une musique qui, d'un coup, fait renaître en moi ce sentiment de tristesse et me ramène à l'origine de me blessure du moment. Ça ne dure pas longtemps, mais ça s'invite quand même. Je me laisse alors traverser. Je goûte cette profonde humanité avec toute sa palette d'émotions, et puis je, ou « ça » passe à autre chose, et je reviens à Ce qui perçoit…
Naît alors une grande compassion qui me fait me sentir relié à toutes les créatures (humaines ou animales), elles-mêmes traversées par la peine ou la souffrance.
Quelque chose de doux, de tendre, de profondément aimant et Vivant commence à émerger…

30/12/2017

Retour Reiki France Accueil