Reiki : Souffle de Vie

Le Reiki de la Présence

 
Sauvez la planète à chaque clic !

Reiki Do Accueil
Quelques mots de bienvenue
Introduction et présentation générale du Reiki Usui
La descente de l'eau céleste
Repères historiques du Reiki
Inscription de la stèle commémorative d'Usui Sensei
Présentation du Reiki
par Mikao Usui Sensei
Les Cinq Préceptes du Reiki
Meiji Tenno Gyosei : les
poèmes de l'Empereur Meiji
Komyo Reiki :
le Reiki de la Claire-Lumière
La dimension spirituelle
du Reiki
Descriptif des stages et des différentes formations
Dates, lieux de stages & soirées d'échanges
La méditation :
voie de guérison, voie d'éveil
L'essence du Reiki : zazen shikantaza/mokusho zen
Les chakras,
centre de conscience et d'énergie
Les différentes positions de base et leurs effets
Réflexions, articles, interviews
Belles pages, beaux textes...
pour garder l'inspiration !

(m-à-j régulière de cette page)
Les livres de référence (découvrez un nouvel ouvrage)
À propos de l'auteur
Contacts et coordonnées
Reiki et dérives sectaires

Urwn Paris 2005

Page de liens
Sites amis
Bannière d'échange Reikido
Annuaires 1
Annuaires 2

Reperes historiques du Reiki

Repères historiques

Notre thérapie du Reiki (Reiki Ryoho) est quelque chose d'absolument original et ne peut être comparée à aucune autre voie au monde.

Par le Reiki, l'être humain retrouvera en premier la santé, et ensuite la paix de l'esprit et la joie de vivre augmenteront...

Mikao Usui Sensei


Mikao Usui sensei
Mikao Usui Sensei (1865 -1926)

Bien que certaines versions occidentales s’accordent à trouver une origine chrétienne au Reiki, d’autres attestent cependant qu’un pratiquant laïque bouddhiste et prêtre shintô, du nom de Mikao Usui, reçu l'inspiration, au cours de méditations et de retraites spirituelles solitaires, d'un enseignement relatif à la santé physique et spirituelle des individus.

Mikao Tsunetane Chiba naquit le 15 août 1865*, dans le village de Taniai-Muro (Miyama-Cho Yago). Celui-ci se trouve dans le district de Yamagata situé dans la province de Gifu, Kyoto. Usui est le nom de ses ancêtres qu’il adopta à la mort de son père, alors qu’il avait tout juste 18 ans. Il appartenait à une grande famille de samouraïs d’un niveau élevé (Hatamoto). Son nom spirituel bouddhiste (donné à titre posthume) était Reizan-in Shuyo Tenshin Koji.

........................© Reikido/P. Gros

Une école occidentale de Reiki prétend que Mikao Usui pratiquait la voie du shugendo et qu'il aurait été l'élève d'un certain Ajari Genjin sensei (un pratiquant ayant accumulé plusieurs fois la retraite traditionnelle de 1000 jours) dont la lignée initiale remonte à Soo Osho, en 861 (informations non confirmées par les écoles japonaises Gendaï Reiki & Komyo Reiki).

Il obtint également un doctorat en littérature (Hiroshi Doï ne confirme pas cette information, Usui sensei n'étant jamais allé à l'université). En tant que commerçant, il voyagea à plusieurs reprises en Chine ainsi qu’en Europe et aux États-Unis, mais il ne fut jamais prospère en affaires.

Il exerça diverses professions (fonctionnaire, employé de bureau, reporter, hommes d’affaires, secrétaire de politicien, industriel, aumônier de prison, missionnaire shintô, etc.). Puis, selon Fumio Ogawa, il entra dans les ordres bouddhistes. Il étudia plusieurs années sous la supervision d’un maître Zen avant de connaître son illumination définitive. C’est durant l’une de ses retraites spirituelles, d’ascèse et de jeûne de vingt-et-un jours (shyu-gyo) sur le mont Kurama en mars 1922, qu’il obtint à l'âge de 57 ans, la révélation (le satori) du Reiki.

Malgré toutes ses expériences, il n’arrivait pas à obtenir l’éveil spirituel. Étant perplexe sur ce qu’il devait faire, il demanda conseil à son maître qui lui dit qu’il devait mourir (à lui-même) en premier. Après avoir réfléchi à ces mots, il décida de s’engager sans tarder dans une ascèse sur le mont Kuramayama. Au 21ème jour, l’accomplissement se réalisa. L’illumination advint. Il réalisa que l’énergie Reiki émanait de ses yeux, de sa bouche et de ses mains.

Fumio Ogawa

Un jour, il se rendit à Kuramayama pour commencer une ascèse. Au début du 21ème jour, il ressentit soudainement la lumière du Reiki en haut de sa tête et il eut la compréhension ultime de la vérité.

Inscription de la stèle commémorative d’Usui Sensei

Il compris que le but de chacun était d’atteindre Anshin Ritsumei. Il avait compris cela intellectuellement. Pour le réaliser, il s’est entraîné trois ans dans un temple zen.
Malgré ces trois années, il n’a pas réussi à trouver ce sentiment de paix.
Il demande à son maître ce qu’il devait faire pour atteindre cet état supérieur. La réponse fut : il faudrait que tu meures. C’est ainsi qu’il décida de monter sur la montagne Kurama, prêt à mourir.
Au bout de la troisième semaine, une nuit, il reçut un éclair sur le sommet de sa tête. Il est resté inconscient un moment. Au mois de mars, il fait encore très froid, et le froid l’a réveillé. Son réveil a été quelque chose d’exceptionnel car il était dans un état de clarté qu’il n’avait jamais connu auparavant. Depuis, on dit que l’énergie du Reiki est concentrée sur cette montagne. Il dit qu’il a ressenti que l’énergie du Reiki et celle de la montagne vivaient ensemble en résonance.
Pendant un moment, « il » a fait partie de l’univers et l’univers était « lui » aussi. C’est le Reiki dont il avait entendu parler depuis longtemps au Japon. C’était la destination, le point de mire d’Usui Sensei. Il réalisa que son énergie et celle de l’univers vibraient ensemble.
Pour la première fois, son Reiki intérieur résonnait avec le Reiki de l’Univers.

Hiroshi Doï

Après des années d'un entraînement difficile, j'ai trouvé un secret spirituel (le Reiki) : c'est une méthode de libération de l'esprit et du corps.

Mikao Usui

fudo-do Usui Reiki
Temple de
Fudô-dô (Kuramayama)
Mikao Usui effectua vraissemblablement sa retraite spirituelle dans un temple similaire à celui-ci


Ici s’est posé l’esprit de Mao-Son, afin d’aider les hommes à faire de la Terre un lieu de paix. Lorsque les sages sont suffisamment quiets pour entendre, la nature leur enseigne la grandeur de ses voies ; nombreux sont ceux qui, en ce lieu saint, ont reçu par ce biais des réponses quant à leur identité et leur rôle au sein de ces voies. Protégés par les grands arbres au vert profond, les méditants peuvent se connecter à l’invisible monde des mystères, qui sous-tend l’univers depuis des millions d’années. (Sources : Kurama)

Tous les êtres vivants, y compris l’humanité, sont des manifestations de l’Énergie de la Vie et sont les créatures de la Grande Âme Cosmique.

Inscription trouvée dans une des cryptes d'un des temples de Kuramayama

Il ouvrit juste après un centre de soins et créa une association de Reiki (Usui Reiki Ryoho Gakkaï) à Tokyo, en avril 1922, afin de partager sa méthode (Shin Shin Kaizen Usui Reiki Ryoho) et de la rendre disponible à tous.

Il décida d’enseigner cette méthode sans restriction pour que chacun puisse jouir d’une vie en bonne santé.

Fumio Ogawa

Ainsi, il forma et entraîna plusieurs milliers de personnes à sa méthode de soins manuels (teate ryoho) ainsi qu’une vingtaine de maîtres enseignants (shihan).

Lors d'un grand séisme et tremblement de terre (Kanto) qui, en 1923, secoua une grande partie du Japon, Mikao Usui aida et soigna de nombreuses personnes grâce à sa méthode du Reiki.

Tous les jours il arpentait la ville pour prodiguer des soins. Nous ne pouvons pas compter le nombre de personnes qui furent traitées et soignées par lui. Dans cette situation d’urgence, il soulageait les personnes en souffrance en tendant simplement ses mains emplies d’amour vers elles.

Fumio Ogawa

Mikao Usui était marié et père de deux enfants. Il était en son temps un homme respecté et reconnu de tous, jusqu’à l’empereur du Japon qui, dit-on, lui voua une reconnaissance sincère - kun san, qui représente la plus haute récompence (historiquement parlant, il devait vraissemblablement s'agir du Prince régent Hirohito, qui devint plus tard l'Empereur Showa - information non confirmée). En 1924, le parlement nippon reconnut légalement la pratique du Reiki comme un “art de santé non médical” (idô).

En 1925, il déménagea à Nakano (banlieu proche de Tokyo), pour y créer un centre plus important et élargir ses activités. C'est au cours d'un de ses voyages qu'Usui sensei décéda, le 9 mars 1926, à l’âge de soixante-deux ans, dans la ville de Fukuyama, tout près d’Hiroshima. Une stèle funéraire fut érigée en son honneur dans le temple bouddhiste Saihoji (construit durant la période de Nara, de 710 à 794, plus connu sous son appelation populaire "kokedera" ou "temple des mousses"), proche de Tokyo, par deux de ses élèves, Jusaburo Ushida et Masayuki Ohada. Jusaburo Ushida, proche collaborateur et ami d’Usui, devint ensuite le premier responsable (président) de l’association japonaise.

Pour information, la stèle funéraire a été construite onze mois environ après le décès d'Usui. C'est pourquoi certains affirment que ses cendres ne reposent pas dans le cimetière Saihoji de l'école Jodo, mais dans un petit temple privé de Tokyo, contenant entre autres un rouleau des préceptes ainsi que son portrait (information non vérifiée).

*Informations complémentaires concernant l'ére Meïji : "Le bouddhisme est devenu une religion d'état au Japon à l'époque Tokugawa (1600-1868). Près d'un demi-million de temples furent construits. Le sacerdoce bouddhiste devint un instrument dans les mains du gouvernement féodal. Chaque foyer devait être affilié à un temple local. Une telle opulence et un tel pouvoir ne furent pas sans conséquence. Au début de l'ère Meiji (qui commença en 1868), on assiste à une montée d'un vaste ressentiment populaire anti-bouddhiste. Une campagne nationale pour éradiquer du Japon cette "religion étrangère" et pour y réinstaller le shintoïsme comme seule véritable tradition japonaise fut entreprise. Des milliers de temples furent fermés, des statues furent mises à bas et les moines contraints de retourner à la vie laïque. La seule manière qu'avait le bouddhisme institutionnel de survivre fut de s'intégrer au nouveau système impérial."

Images d'archives

"Puissent de nombreuses personnes comprendre quel grand service Usui Sensei a rendu au monde..."

Extrait tiré de l’inscription de la stèle commémorative d’Usui Sensei.

sai ho ji Usui tombeau

Saihoji

 

Informations :

Lien Reiki France Accueil